La chatte Tama, pourquoi des milliers de personnes l’adoraient ? C’est une belle Histoire de chat comme vous les aimez. Je l’ai extraite de la nouvelle Ă©dition de mon livre « Les Belles Histoires Incroyables de Chats ». Cette histoire vraie, je la trouve extraordinaire et je vais la partager avec vous et et votre chat. Il Ă©tait une fois, au pays du soleil levant, …

Attendez, votre chat n’est pas concentrĂ©.

S’il vous plait, installez-vous comme au spectacle mes amis des chats. Laissez tout de cĂŽtĂ© un instant car vous allez faire la connaissance d’une chatte au Japon, devenue une personnalitĂ© publique. Cette icone nippone Ă©tait adorĂ©e par des dizaines de milliers de touristes et voyageurs. Maintenant que vous ĂȘtes bien installĂ©s avec votre chat, l’aventure peut commencer.

VidĂ©o de cet article : regardez cette vidĂ©o avec sous titres sur la chaĂźne Youtube en cliquant sur cette image.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Si vous aimez ces infos et ces images alors mettez un coussinet bleu ici en 1 clic.

Le dĂ©cor de cette belle histoire, c’est le Japon

Sur laVieDesChats, je vous ai dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© la passion des japonais pour les chats il y a plusieurs annĂ©es. C’est au travers de l’exemple de Maru que cette adoration des chats apparaĂźt bien. Vous pouvez revoir ici « Maru, une star du web, voici pourquoi ».

Maru une star du web

Pour dĂ©couvrir la chatte Tama aujourd’hui, nous allons dans l’ouest du Japon, au sud d’Osaka. Dans la prĂ©fecture de Wakayama, nous sommes dans la petite ville de Kishi. Quand ils passent dans la gare de Kishi, les voyageurs ont l’habitude d’apercevoir les chats errants. Parmi ces chats adultes et chatons, la petite Tama apprend Ă  trouver de la nourriture. Ces chats sont livrĂ©s Ă  eux-mĂȘme dehors. Ils rodent souvent vers la gare parce que les voyageurs leur laissent un bout de nourriture parfois. Cela a suffi pour attirer, comme un aimant, tous les chats errants des environs.

Il faut savoir qu’en ce dĂ©but des annĂ©es 2000, la gare de Kishi est menacĂ©e de fermer. C’est une petite ligne isolĂ©e assez peu frĂ©quentĂ©e. De nombreux postes dans les gares de cette petite ligne ferroviaire, dont la ville de Kishi est le terminus, sont supprimĂ©s. La population de Kishi tient Ă  conserver son service ferroviaire et sa gare. Elle se mobilise au point de remplacer les postes supprimĂ©s par des employĂ©s de commerce et de bureau de la municipalitĂ©. Mais la menace Ă©conomique et sociale est lourde, la fermeture semble inĂ©luctable.

Incroyable décision pour la chatte Tama

Nous sommes en janvier 2007, la sociĂ©tĂ© Wakayama Electric Railway, qui gĂšre l’exploitation de la ligne ferroviaire, nomme un nouveau chef de gare. Le nouveau manager Toshiko Koyama prend une dĂ©cision trĂšs originale et surprenante. Il avait l’habitude de nourrir la chatte Tama qui errait dans la gare. Connaissant le trĂšs grand intĂ©rĂȘt de ses compatriotes pour les chats, il fait une annonce officielle Ă  sa compagnie. Tama est dĂ©sormais le chef de gare de Kishi.

Pour appuyer le cérémonial et le sérieux de cette annonce solennelle, il installe dans la gare pour la chatte un poste dédié sur un ancien guichet.

À partir de cette nomination officielle, Tama s’est sentie en sĂ©curitĂ© dans ce lieu qu’elle connaĂźt depuis sa naissance. Les voyageurs sont toujours de bonne intention quand ils passent la saluer. Les gourmandises sont nombreuses. Elle est nourrie et soignĂ©e par la compagnie ferroviaire. La magie de cette prĂ©sence fĂ©line opĂšre en quelques mois.

Les voyageurs apprĂ©cient, les medias s’emparent du phĂ©nomĂšne de popularitĂ© grandissant. Tama attire de plus en plus de familles japonaises en train jusqu’Ă  Kishi pour la saluer et prendre des photos. Vous connaissez le trĂšs grand intĂ©rĂȘt des japonais Ă  photographier absolument tout dans tous leurs loisirs.

La popularité de cette chatte grandit

En quelques mois, la fréquentation de la ligne et de la gare fait un bond de 17% uniquement grùce à la chatte cheffe de gare. Elle est devenue la mascotte de la compagnie ferroviaire. En 2008, le maire et le président de la compagnie ferroviaire viennent lui remettre une promotion. Elle est désormais Super Cheffe de gare.

Ce formidable partenariat entre cette chatte et la compagnie ferroviaire continue. En 2010, la Wakayama Electric Railway publie un gain de plus d’un milliard de yens de chiffre d’affaires supplĂ©mentaire. Cela reprĂ©sente actuellement plus de 7,8 millions d’euros. Cela permet de sauver non seulement la compagnie ferroviaire mais aussi la petite ligne ferroviaire et la gare de Kishi.

C’est grĂące Ă  l’affluence massive des touristes japonais et Ă©trangers que la gare de Kishi fut totalement rĂ©novĂ©e. L’architecte propose mĂȘme la silhouette d’un chat pour ce bĂątiment qui porte le nom de la Super Cheffe de Gare.

Entretemps, Tama est mĂȘme promue Officier des OpĂ©rations par la compagnie. Il s’agit d’un grade de trĂšs haut niveau dans la hiĂ©rarchie des compagnies ferroviaires. Par sa popularitĂ© et l’Ă©conomie florissante qu’elle gĂ©nĂšre sur cette ligne de train, Tama fait aussi profiter d’autres chats d’infortune.

Elle n’est plus seule dans sa gare

Chibi, Miko et Nitama sont les premiers assistants de Tama pour assurer le service tous les jours, sauf le dimanche. Les années passent et les japonais viennent toujours plus nombreux chaque année faire le trajet en train spécialement sur cette petite ligne pour prendre un selfie avec Tama. La compagnie ferroviaire poursuit ses investissements en commandant un train aux couleurs de la chatte Tama. Voici venir le TamaDen, appelé le Tama Densha, train composé de trois wagons aux couleurs de la Super cheffe de gare Tama.

le TamaDen ou Tama Densha, le train japonais aux couleurs de la chatte Tama

Subitement au printemps 2015, Tama semble plus faible. Son vĂ©tĂ©rinaire dĂ©tecte une infection des sinus et prescrit aussitĂŽt le traitement nĂ©cessaire. ÂgĂ©e de 16 ans, elle subit une suite de complications et ne semble plus pouvoir se lever. Au domicile de son responsable, la chatte reçoit la visite du prĂ©sident de la compagnie ferroviaire. MalgrĂ© les soins apportĂ©s, le petit coeur de Tama ne rĂ©siste pas. Tama dĂ©cĂšde le 22 Juin 2015.

Le pays pleure sa disparition

La compagnie Wakayama Electric Railway organise des funĂ©railles officielles pour qu’un maximum de japonais lui rendent hommage. Le gouverneur provincial Yoshinobu Nisaka exprime son profond chagrin et son Ă©norme gratitude devant les prĂšs de 3000 personnes assistant Ă  la cĂ©rĂ©monie. Le Japon, Ă©pris de traditions et de cĂ©rĂ©monies, s’Ă©meut de la chatte Tama qui a offert tant de prospĂ©ritĂ© Ă  cette rĂ©gion de Kishi et Ă  la compagnie ferroviaire.

AprĂšs la cĂ©rĂ©monie, un successeur Ă  Tama est recherchĂ© et c’est l’une de ses assistantes qui reprendra le flambeau, ou plutĂŽt la casquette. En effet, c’est une petite casquette fixĂ©e sur un cĂŽtĂ© qui distingue la super cheffe de gare. Le nouveau symbole et la nouvelle super Cheffe de Gare Ă  Kishi est nommĂ©e, il s’agit de son assistante Nitama.

Puisqu’une cĂ©rĂ©monie s’impose Ă  nouveau, c’est devant une sorte d’autel religieux tout nouveau qu’elle est en quelque sorte adoubĂ©e. La compagnie n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  faire construire un temple shintoĂŻste dĂ©diĂ© Ă  Tama. Pour prier, les pratiquants peuvent mĂȘme se recueillir auprĂšs d’une pierre sur laquelle sont gravĂ©s les mots Tama Daimyojin. Ce qui pourrait signifier grande divinitĂ© Tama.

Nitama reprend la casquette

DĂ©sormais c’est Nitama qui porte la traditionnelle petite casquette et toute l’attention des voyageurs et touristes de Kishi. Lors d’une cĂ©rĂ©monie d’investiture, Mitsunobu Kojima, le prĂ©sident de la compagnie ferroviaire, a saluĂ© tous les bienfaits que Tama, Nitama et les autres chats apportent Ă  sa sociĂ©tĂ© et Ă  la petite rĂ©gion de Kishi. Il a confiĂ© Ă©galement que d’autres gares japonaises ont eu l’idĂ©e d’adopter des chats, des lapins et des chiens comme mascottes. L’influence de Tama perdure mĂȘme aprĂšs sa mort.

Une idĂ©e qui peut vous inspirer vous-mĂȘme dans votre rĂ©gion peut-ĂȘtre. Dites-moi ce que vous pensez de ce phĂ©nomĂšne Tama au Japon ? Et quelle idĂ©e cela peut vous inspirer pour l’adapter Ă  notre culture europĂ©enne ? Je serais trĂšs intĂ©ressĂ© de vous lire en commentaire mes amis des chats. J’ai Ă©tĂ© ravi de vous offrir ce nouvel extrait du livre « les Belles Histoires Incroyables de Chats ». Je vous raconte d’autres belles aventures, des histoires vraies de chats ordinaires au destin extraordinaire.

Un coussinet bleu ici est le bienvenu mes amis des chats pour saluer mon travail de recherche. Je vous laisse toutes les rĂ©fĂ©rences de cette histoire Tama. En vous abonnant ici Ă  la chaĂźne de laVieDesChats, vous m’encouragez Ă  partager avec vous cette passion des chats chaque semaine depuis 2012.

RĂ©fĂ©rences de l’histoire de la chatte Tama